Quel contrôle avons-nous sur l'entrée
en guerre de notre pays et les obligations
que cela crée pour nous dont celle de mourir
ou de tuer d'autres pantins impotents ?

Comment le lien imaginaire qui nous unit
aux autre membres d'une nation
implique-t-il de tuer ceux des autres
dès que le souverain l'ordonne ?

Qu'on ne puisse appartenir à une tribu
sans serment de se battre pour elle
contre quiconque a des intérêts opposés,

et que les tribus soient devenus trop grandes
au point de ne plus connaître son chef,
c'est ce dont on doit interroger la nécessité.

Partager ce texte